Les nœuds auto-bloquants

Le Machard

Il tire son nom du grimpeur Marseillais qui l’a inventé : Serge Machard.

Il présente l’avantage d’être bi-directionnel et particulièrement facile à réaliser. C’est surement le plus simple et le plus efficace des auto-bloquants, il peut s’utiliser pour la descente en rappel, mais aussi pour le secours en crevasse ou encore pour l’assurage du second de cordée depuis le relais. Un mousqueton de sécurité est obligatoire, ici un Twin Gate.

Machard – étape 1
Marchard – étape 2
Machard – étape 3
Machard – étape 4

 

Le Prusik

Plus populaire dans les Alpes Orientales où il fut inventé par Karl Prusik.
C’est le plus ancien des noeuds auto-bloquants en usage en alpinisme ou en escalade. C’est avec ce simple nœud que les conquérants du Nose sur El Capitan en Californie , remontaient les cordes fixes pendant les innombrables aller-retours en paroi lors de la première ascension. Le Prusik est aussi bi-directionnel , mais ne peut se confectionner en mode imperdable contrairement au Machard. Un mousqueton de sécurité est obligatoire, ici un Twin Gate.

Beal eXperience