Descente en rappel – 2 – prise du rappel

DESCENTE EN RAPPEL – la prise du rappel

Auto-assurance en rappel

Pendant la descente le risque de lâcher la corde pour une raison quelconque existe réellement, on utilise une auto-assurance. Le principe est simple : un noeud auto-bloquant confectionné avec une cordelette est placé sur la corde au-dessous du frein servant pour la descente, une des deux mains guide ce noeud. Si elle vient à lâcher la corde le noeud se serre et bloque la descente.

Les avantages du frein au-dessus du noeud auto-bloquant

-l’auto-bloquant sera toujours plus facile à desserrer après usage en cours de descente
-l’auto-bloquant ainsi placé ne supporte pas le poids du grimpeur mais bloque simplement le coulissement de la corde dans le descendeur comme le ferait la main
-les deux mains placées sur la corde sous le descendeur sont plus efficace pour le freinage de la descente

Prusik, Machard sont des noms propres devenu courant dans le langage technique des grimpeurs pour désigner des noeuds auto-bloquant en particuliers.
L’un et l’autre sont efficaces, le Prusik est plus utilisé dans les alpes orientales, le Machard par les français et aux Royaume Uni et USA où on l’appelle le french Prusik…

Prise du rappel – utilisation de la Dynaloop 120

  • la Dynaloop 120 est placé avec une tête d’alouette sur le pontet du baudrier, un nœud simple (queue de vache) est placé à 20 ou 30 cm du pontet. (vidéo)
  • placer un mousqueton à vis dans le pontet avec l’anneau (lien vers le Jammy) nécessaire pour réaliser l’auto-bloquant dans le mousqueton.
  • réaliser l’auto-bloquant choisi (lien vers les auto-bloquants)
  • placer le descendeur et son mousqueton de sécurité sous le noeud réalisé sur la Dynaloop.
  • prendre un peu de mou sur la corde en la faisant glisser dans l’auto-bloquant et passer la corde dans le descendeur. L’auto-bloquant placé en premier permet de garder du mou et facilite la manoeuvre.

Il est inutile de sortir le câble ou l’anneau d’attache du mousqueton, on limite ainsi les risques de perte. Le passage de la corde dans le descendeur se fait comme pour l’assurage.

Le grimpeur est prêt à descendre, il vérifie que tout est correct.

Il ne reste plus qu’à retirer sa longe du relais et à descendre.

La main supérieure fait glisser l’auto-bloquant l’autre régule la descente en serrant plus ou moins fort la corde, ceci dit les deux mains participent en fait mutuellement au freinage. La position du corps est la même que pour une descente en moulinette.

Le mousqueton de la longe peut-être clippé sur le brin de corde à rappeler pour le rappel suivant.

Beal eXperience