Escalade – Grande voie – Le relais triangulé

  • Grande voie sportive
  • Cordée reversible ou non-réversible

Dans une voie de plusieurs longueurs, une grande voie, le leader parcoure une certaine longueur de corde puis doit s’arrêter et faire monter son second en l’assurant. Il va réaliser un relais en utilisant au moins deux points d’ancrage. Le second de cordée assurera depuis ce relais le leader de la longueur suivante. Plusieurs solutions existent, voici un relais triangulé réalisé avec un anneau dynamique Dynaloop 120 cm

Les avantages d’un relais triangulé :

-la simplicité offerte pour les différentes manoeuvres par le point central (se vacher , assurer le ou les seconds , etc..
-une utilisation optimisée des deux points d’ancrages, une répartition optimale des effort sur les ancrages avec la triangulation dynamique.
-une seule manière de faire, valable que la cordée soit réversible ou non, sans matériel supplémentaire nécessaire ni transformation du relais si un changement intervient, comme le passage à un leader fixe alors que la cordée avait fonctionné en réversible jusque là.

Le matériel nécessaire

Dynaloop 120 cm

2 Mousquetons de sécurité type B ou Auto Belay

NE JAMAIS UTILISER DE MOUSQUETON TYPE H (HMS) SUR LES POINTS D’ANCRAGE

Corde dynamique ou sangle ? Pourquoi ?
L’allongement de la corde dynamique lors d’un effort important permet une réelle répartition entre les points (source : étude département alpinisme – laboratoire ENSA).  Avec une sangle en dyneema par exemple, si la triangulation est fixe l’effort est appliqué sur un seul des points d’ancrage. Par ailleurs une étude et des test menés par le laboratoire de la marque DMM concluent que l’impact sur les points d’ancrage en cas de choc sur le relais est considérablement diminué avec l’usage d’une sangle en nylon — et non plus en dyneema — MAIS c’est avec de la corde dynamique que l’on obtient le meilleur résultat.

L’anneau de corde dynamique pourra ensuite servir de longe pour la descente en rappel ou pour toutes les autre situation où une longe est nécessaire. On a donc à disposition un outil polyvalent. L’usage d’un anneau statique pour faire une longe est TOTALEMENT proscrit. (voir La longe de rappel et de relais)

1 – un relais triangulé statique et unidirectionnel

C’est le plus simple de la gamme.
Parfait en grandes voies équipées où une répartition parfaite des efforts sur les ancrages n’est pas absolument indispensable et où l’on appréciera sa facilité et sa rapidité de réalisation.

Escalade grande voie - Dynaloop 120 - triangulation fixe

1-a : l’anneau est relié aux deux points d’ancrages par deux mousquetons de
type B (une étude menée par la FEDME (1) a mis en évidence le fait que les mousquetons type H , HMS donc, ne sont pas adaptés à cet usage. )

1-b : repérer la direction de traction pour l’assurage du second, faire une queue de vache réunissant les brins de l’anneau.
La boucle obtenue servira de point principal sur lequel on viendra placer un mousqueton accueillant le cabestan du leader, puis on placera le frein d’assurage pour le ou les seconds sur cette même boucle.

2 – Triangulation dynamique multidirectionnelle

La méthode ici proposée permet de répartir sur les points d’ancrage
l’effort subi par le relais et ce quelque soit la direction de provenance de l’effort.

Relais escalade grande voie : Dynaloop 120 - Triangulation dynamique

2-a : l’anneau est placé d’abord sur un des deux mousquetons que l’on a mis sur chaque ancrage.

2-b : faire deux nœuds répartis sur l’anneau en ménageant un espace central, on effectuera un réglage définitif à la fin de la manœuvre. La couture —ou le double-pêcheur—  de l’anneau doit être laissé vers l’une ou l’autre des extrémités.

2-c : mousquetonner la seconde extrémité de l’anneau sur le deuxième ancrage.
saisir une des deux cordes entre les deux nœuds et lui faire faire un demi-tour, c’est ce que l’on appellera « twister » l’anneau.

2-d : mousquetonner cette boucle avec le mousqueton qui servira au leader à se vacher au relais.
Vérifier que l’on dispose de l’amplitude nécessaire à droite comme à gauche le positionnement des nœuds si nécessaire.

Pourquoi ces nœuds : Cette manière de procéder est directement inspirée du Pavlotin(photo pavlotin), façon de procéder à une triangulation en « twistant » simplement un des deux brins de l’anneau. Si la répartition est bonne, cette méthode pose pourtant deux problèmes majeurs :
-en cas de rupture de l’un des deux ancrages le glissement du mousqueton jusqu’en bout de l’anneau entraîne un effort dynamique important, et le choc d’un piton sur un mousqueton peut causer des dommages mettant en jeu l’intégrité de l’ensemble.
-une chute de pierres peut venir couper l’anneau à droite ou à gauche, et dans ce cas c’est tout le monde en bas.

Les nœuds servent à prévenir ces deux cas. Ils limitent la course de glissement du mousqueton principal en cas de rupture d’un point, ils isolent chaque ancrage à la manière de deux anneaux indépendants, en cas de coupure d’un côté il reste l’autre.

2 thoughts on “Escalade – Grande voie – Le relais triangulé

  • 9 avril 2018 at 11 h 25 min
    Permalink

    bonjour
    peut on plus tôt utiliser des 8 plein poing au lieu du nœud de vache pour faciliter le dénouage ?

  • 10 juin 2018 at 11 h 48 min
    Permalink

    Bonjour,
    Le problème des « huit » est qu’ils prennent trop de place et diminuent la longueur de l’anneau disponible au risque de ne plus respecter le triangle des forces.
    De plus ils ne sont pas vraiment plus faciles à défaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Beal eXperience